Le Grand Prix de France: Une histoire centenaire

Le Grand Prix de France fait aujourd’hui plus que jamais débat puisqu’il est de plus en plus question de le remettre au gout du jour. Créé en 1906, rappelons qu’il a été victime de la crise économique et financière de 2008, le privant de sponsor. Quoi qu’il en soit, le Grand Prix ne laisse personne indifférent, de ses détracteurs écologistes à ses fans de la première heure. Mais plutôt que de céder à la polémique, revenons un peu sur son histoire.

Un Grand Prix, plusieurs circuits

Initialement nommé Grand Prix de l’automobile club de France jusqu’en 1967, le Grand Prix de France s’est déroulé sur différents circuit tout au long de son histoire. La première edition du Grand Prix se tient au Mans, en 1906, mais se traduit par un fiasco financier en raison du manque de préparation et de savoir-faire de l’organisation. Amputé de moitié, le Grand Prix sera par la suite déplacé sur le petit circuit de Dieppe, puis d’Amiens, Lyon, Strasbourg ou encore Tours. Les villes françaises à avoir accueilli l’évènement sont nombreuses, avec plus ou moins de succès. Toutefois, le Mans, le circuit de Montlhéry et Magny-Cours sont les «habituels» de l’épreuve, notammenent raison de leur plus grande complexité, mais aussi d’un savoir-faire développé au cours des différentes organisations du Grand Prix. Le circuit de Nevers Magny-Cours a accueilli en 2008 le dernier Grand Prix en date.

Un Grand Prix à l’épreuve du temps

Le Grand Prix de France est le plus ancien des Grand Prix mondiaux. Il fut néanmoins interrompu à 5 reprises, de 1909 à 1910 en raison des approximations du début, puis par les première et deuxième guerres mondiales. Une autre interruption s’effectue en 1955 en raison de la catastrophe des 24h du Mans, accident qui provoqua la mort de plus de 80 personnes, et qui reste encore aujourd’hui le plus grand accident de l’histoire des courses automobiles. Nous ne parlerons pas plus des effets de la crise de 2008, évoqués plus haut, mais un constat s’impose: seuls des évènements «hors du commun» ont su interrompre temporairement l’épreuve, ceci laissant de bonnes raisons d’espérer son prochain retour.

Un Palmarès prestigieux

Qu’il s’agisse d’écuries ou de pilotes, de nombreux noms sont liés à l’histoire de l’épreuve, tel que celui de Michael Schumacher, qui détient un record de 8 victoires sur l’épreuve entre 1994 et 2006, avec les écuries Benetton puis Ferrari. Ce dernier est suivi par un autre grand nom de la Formule 1, Alain Prost, qui gagna le Grand Prix à six reprises, avec les écuries Renault, Honda et Ferrari, sur trois circuits différents.